le Bio pour tous


l'avenir sur les semences

08/02/2014 20:51

 

Le marché des semences va-t-il être complètement mis sous tutelle ? Nouvelles réglementations plus contraignantes, contrôle accru par les grands semenciers, taxes à payer… Les producteurs d’avoine, de pomme de terre, mais aussi de féverole ou de tomate ont de moins en moins de latitude pour choisir et même sélectionner leurs semences de ferme. Mais le front du refus prend de l’ampleur.

 

 

Ce que nous pouvons tous faire 

  • Dans notre jardin

Acheter des semences paysannes à des artisans semenciers (Croqueurs de carotte) ou des associations spécifiques (Kokopelli, etc.), des jardins de femmes semencières

  • Pour acheter des légumes

Préférer les circuits courts et discuter avec l’agriculteur des semences qu’il choisit. Demander si les légumes sont issus de semences paysannes ou à défaut de semences non hybrides du catalogue.

  • Pour changer les choses


Il faut aussi savoir que les agriculteurs bio peuvent participer à des programmes de conservation de semences. L’institut Vavilov de Saint-Pétersbourg organise par exemple des campagnes de reproduction des semences de variétés anciennes qu’il conserve. Dans ce cas-là les agriculteurs possèdent des dérogations et peuvent vendre leur récolte.

 

lire la suite sur le site PLANTES ET SANTE

 

 

http://www.plantes-et-sante.fr/article/decouvrir-agriculture-hold-up-sur-les-semences.html?page=1

—————

Précédent